Hawaii en sciences : la géophysique

10 04 2011

La science que l’on nomme la géophysique met en relation les propriétés physiques du sous-sol avec un modèle hydrogéologique, géotechnique etc.  afin de déterminer la structure du sous-sol. Bref, la géophysique permet de voir à l’intérieur du sol sans y aller. Les applications de cette science sont pratiquement infinies, de la recherche du pétrole jusqu’à l’archéologie. Bien entendu, la recherche du pétrole n’est pas ce qui peut sembler le plus axé sur l’environnement et il n’en demeure pas moins que les nouvelles technologies qui pourraient le remplacer dans nos véhicules doivent être mises de l’avant. Cependant, il ne faut pas non plus nier notre passé, façonné depuis 150 ans par ce pétrole et encore aujourd’hui si présent. On dit qu’un seul litre peut libérer autant d’énergie qu’une centaine de paires de bras pendant 24 heures. Comme la géophysique permet de déterminer la structure interne du sol, l’exploration n’est pas sa seule utilité. On peut utiliser la géophysique pour retracer des tranchées datant de la Première guerre, qui ont été remblayées. Cela peut s’avérer utile lorsque l’on désire construire une structure par-dessus. Par exemple, un tel accident aurait pu être évité si la géophysique avait été utilisée. 

«Le 21 décembre 1993, quelques mois seulement après l’ouverture de la LGV, la plate-forme supportant la ligne s’effondre sur plus de six cents mètres au passage d’une rame, à cause d’un affaissement au droit d’une ancienne galerie datant de la Première Guerre mondiale, non détectée lors des travaux de construction. Cet affaissement entraîne le déraillement à hauteur d’Albaincourt-Pressoir (Somme) du TGV 7150 Valenciennes-Paris assuré par la rame 511, à près de 300 km/h. La rame n’a heureusement pas quitté la plate-forme et ne s’est pas renversée. La motrice de tête et les quatre premières voitures déraillent mais restent dans l’axe de la voie ; sur les deux-cents passagers, un seul est légèrement blessé.» (Source)

 

 C’est en archéologie que la géophysique devient la plus excitante. Lorsque l’on désire comprendre l’architecture d’une pyramide ou d’un temple sans même y pénétrer, ou pour découvrir d’anciens passages aujourd’hui remplis ou inaccessibles, l’on fait appel à cette  technologie.

À Hawaii, la géophysique est utilisée pour étudier une panoplie de phénomènes. À l’Université de Hawai’i, à Manoa, nous aurons la chance de visiter le département de géologie et de géophysique avec notre personne ressource, M. Gregory Moore. Hawaii a la chance d’être située en plein centre du Pacifique, un endroit idéal pour étudier les plaques tectoniques et leur évolution, la sismologie, la dynamique des fluides sous la croûte terrestre et les mécanismes de rupture de la roche.

L’équipe du Projet Hawaii 2011

Crédit photo : Wikipedia.org 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s