Coraux

13 07 2011

On a identifié plus de 70 espèces de coraux rocheux et de récifs dans l’archipel d’Hawaii. Ces récifs coralliens se retrouvent principalement dans les côtes et les baies peu exposées aux vents et donc aux vagues violentes. On retrouve également des atolls dans les îles mineures éloignées des États-Unis, ces îles sans relief formées par des accumulations de coraux et de sable éparpillés dans l’océan Pacifique. Par définition, ce sont des îles à la géologie vivante, qui ont une naissance, une croissance et une mort. En 2009, le président américain Bush a annoncé la création d’un monument national destiné à protéger les récifs coralliens. Une belle amélioration quand on sait que ces sites étaient utilisés pour des essais nucléaires après la Deuxième grande guerre. À Hawaii, on ne retrouve pas d’atolls en raison de l’origine volcanique des îles. Il y a cependant de très nombreux récifs qui mériteront notre attention lors de notre séjour!

Aujourd’hui, les coraux du monde sont menacés non pas par des essais nucléaires, mais par des méthodes de pèche à la traînée par les chalutiers, par la pollution générée par les activités humaines et par les méthodes de pèche pour les poissons d’aquariophilie. Il existe, entre autres, deux méthodes artisanales et destructrices pour les poissons et coraux de collection: la pèche au cyanure et la pèche à la dynamite. La première méthode consiste à épendre du cyanure à proximité d’un récif. Les poissons perdent connaissance et il ne reste plus qu’à les cueillir. La seconde méthode consiste à trouver un explosif, souvent un engin non éclaté d’une guerre passée, et à le faire détoner dans le corail. Le choc étourdit les poissons qui sont alors faciles à recueillir, et romp le corail qui se revendra à des prix exorbitants sur les marchés européen, chinois et nord-américain. Ces méthodes de pèche sont fatales pour le corail, pour l’écosystème et sont également dangereuses pour le pècheur. Si l’aquariophilie d’eau salée vous intéresse, sachez qu’il existe des éleveurs reconnus et qu’il est crucial de connaître la provenance de vos achats.

Les coraux sont très fragiles en plus d’être potentiellement très dangereux. Malgré leur beauté sublime, toucher un corail avec ses mains ou ses pieds casserait le corail, en plus d’entraîner des lésions chez le plongeur. Il faut donc user de précaution lorsque l’on observe les récifs de proche. Sans oublier les oursins qui pourraient surprendre nos talons.

L’équipe du Projet Hawaii 2011

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s